Santé : « Je veux savoir », une campagne pour créer un module sur l’éducation sexuelle

Le consortium SOS Jeunesse et Défis, l’organisation ASMADE et MMF organise la campagne « Je veux savoir » ce 22 décembre 2020. C’est un cadre d’échange entre les membres de l’association et les ministères de la santé, éducation et finances afin d’aboutir à la mise en place d’un document éducatif sur la santé sexuelle et reproductive.

SOS/Jeunesse et défis, l’association Songui Manégré/ Aide au Développement Endogène (ASMADE) et Marche Mondiale des Femmes (MMF) ont initié cette campagne pour mobiliser l’opinion publique en faveur de l’Education complète à la sexualité (ECS).

Selon Gustave Yéhoun, chargé d’études au secrétariat d’étude, chargé de l’accélération de la transition démographique « l’objectif de l’atelier vise à fédérer les énergies pour que les jeunes puissent avoir accès à des informations sur leur sexualité pour une jeunesse responsable et épanouie ». Il s’agit pour Harouna Ouédraogo, directeur de SOS Jeunesse et Défis, de rencontres de plaidoyer avec les autorités nationales, communales et les institutions internationales afin d’avoir un engagement solide pour que l’éducation sexuelle soit officiellement traduit dans un document.

Au cours de la journée, il y aura des débats, exposition artistique et présentations pédagogiques. Il sera aussi question de mener des activités dans l’objectif de déconstruire les mythes autour de l’ECS, faire connaître les difficultés/inégalités d’accès à l’ECS par les adolescents. Le consortium plaide auprès des ministères de l’éducation et de la Santé pour qu’ils créent mais aussi, assurer le fonctionnement des espaces de concertation pour que le lien soit fait entre ECS et ces services.

Les attentes que les décideurs adhèrent à la démarche de la mise en place du document éducatif pour que la jeunesse puisse être exempt des maux qui minent la société à savoir, les maladies sexuellement transmissibles, les grossesses indésirées.

Nafisiatou VEBAMA
Infowakat.net

Related Posts